Le site Haïti Philanthropie est un espace dédié aux acteurs et aux enjeux du mécénat et de la philanthropie en Haïti et plus largement au mécénat et à la philanthropie des pays du sud. C’est de l’observation et des échanges entre nos pratiques et des contributions entre nos pays que peut se développer la vision d’une philanthropie qui nous ressemble et nous rassemble.

Leçon de Carl Braun sur le mécénat et la philanthropie en Haïti par Flavie Deprez

En mai 2015 a eu lieu la deuxième édition des rencontres du mécénat et de la philanthropie en Haïti. Des experts, des chefs d’entreprises, des professionnels de la philanthropie et du monde associatif étaient réunis à Port-au-Prince pour échanger sur le mécénat et l’engagement sociétal. L’un des moments forts a été la conférence de Carl Braun, président du conseil d’administration de UNIBANK. Il a souligné une tradition familiale et individuelle forte mais peu visible. Il a également mis en valeur le soutien continu apporté à certains programmes, mais qui ne s’inscrivent pas dans des actions menées par des structures comme des fondations.

Anne Lescot, co-organisatrice de l’évènement explique la nécessité de ces rencontres et leur genèse : ” Depuis de nombreuses années, et pas uniquement après le séisme de 2010, Haïti a été le terrain d’interventions extérieures : ONG et organisations internationales se sont largement investies sur place. Nous avons vite réalisé, lorsque les programmes ont commencé à réduire ou à fermer, qu’il fallait chercher des solutions afin d’assurer la pérennité des actions mises en place, et tout simplement pour apporter un soutien plus permanent aux organisations locales. C’est alors que forts de la relation que nous avons nourris avec la Fondation de France, après un an de recherches, nous avons pu monter les premières Rencontres du mécénat en 2013. L’objet était d’identifier les mécènes et d’amener ceux-ci à partager leur expérience. Ce fut un moment très intéressant, qui a permis à des personnes très différentes, issues de la société civile, du secteur privé et de l’Etat, d’échanger sur des questions, finalement très mal connues en Haïti, même si, en définitive, il existe beaucoup plus de mécènes et d’entreprises engagées sur le terrain qu’on ne le pense…

M. Braun, dans la conférence inaugurale de cette deuxième édition, a parlé de ” rentabilité économique et sociale “, ce qui est une bonne formule pour mettre l’accent sur la tendance générale à l’évaluation et à l’impact, et donc surl’importance d’être efficace en plus d’être responsable. En Haïti, certains confondent parfois mécénat et charité, car la mentalité du don et de l’entraide est tout de même forte et traditionnelle.

Selon lui, l’une des difficultés en Haïti c’est que le mécénat se fait discret par peur d’attirer les regards du fisc. Par ailleurs, les associations n’ont pas de personnalité juridique en Haïti. Un travail de recherche est en cours pour pouvoir améliorer et cadrer le système associatif et philanthropique.

Parlant de l’action des ONG et des entreprises étrangères qui interviennent en Haïti, Carl Braun a souligné l’attitude parfois condescendante et négative envers les projets haïtiens, il faut ” donner du crédit à l’action philanthropique haïtienne “.

Anne Lescot a conclu les rencontres en axant le bilan tout d’abord sur les mécènes : ” Ces deux Rencontres ont permis de découvrir les actions d’une vingtaine de mécènes, de mieux comprendre leur vision, ce qui motive leur engagement, et surtout la manière dont le contexte local façonne le mécénat et les actions de philanthropie haïtien“. Elle précise que ” des porteurs des projets, des journalistes, des responsables d’institutions se sont eux aussi joints aux multiples débats“. Devant le succès de ces évènements, Anne est enthousiaste et optimiste : ” Il y a fort à parier que le mécénat haïtien devrait aller beaucoup plus loin. On évoque désormais de la création d’une institution qui permettrait de structurer et stimuler le secteur de la philanthropie haïtienne, y compris dans la diaspora, et d’en accroître l’efficacité.

Ces rencontres du mécénat, soutenues par des partenaires haïtiens et étrangers (France, Canada…) de taille donnent du crédit, justement, aux entreprises philanthropes et encouragent les futurs mécènes, les fondations et associations qui ont besoin de soutien, et ces participants dynamiques

Souhaitons que ces rencontres soient le socle de réflexions et d’innovations pour que le pays se dote d’un système associatif et de mécénat solide. Ce qui semble certains, c’est que les participants et partenaires haïtiens comme étrangers, fiers de partager leur expérience, soutiendront volontiers cette construction.

Ce colloque était organisé par le Collectif 2004 Images et la Fondation Culture Création.

Ces rencontres ont également été l’occasion de proposer des ateliers aux entreprises comme aux porteurs de projets :

Yaële Aferiat et Philippe Doazan de l’AFF y ont fait une formation sur la collecte de fonds.

Ludovic Pelletier, directeur des opérations d’Arizuca, site de crowdfunding entièrement dédié à l’intérêt général , menait une formation sur le financement participatif.

Sandra Naigeon de Boer dirigeait, pour Be Linked, une formation sur la RSE.

Lire la suite sur Carenews…